JSF #3 RENAUD - Rouge Sang



Pictural
Voilà un thème dédié aux nombreux artistes qui squattent ce blog, l'épreuve de la pochette dédiée à la peinture ou au dessin.

J'ai craqué. J'ai tenté de chercher une belle référence picturale d'un artiste mondialement connu, ou une photographie d'une beauté inouïe que l'on trouverait dans tous les ouvrages de référence, un truc qui te ferait crâner devant les copains. Mais non, j'ai récidivé, j'ai choisi la BD. L'amour fou, la passion dévorante. Je pense que je vais me faire tatouer "9ème art forever" sur le bras gauche ou sur la poitrine. Ou une planche d'Arzach de Moebius dans le dos, faut que je réfléchisse. On en reparle.

Rouge Sang est le 14ème album studio de Renaud, sorti en 2006. Le chanteur a retrouvé l'amour auprès de Romane Serda, il sort enfin la tête de l'eau, blablabla bref l'inspiration revient. J'y retrouve enfin des chansons estampillées Renaud plus chères à mon coeur, un retour de ce mec si talentueux que j'ai failli vous offrir dans le paquet de madeleines de lundi...

Découverte donc il y a sept ans de Rouge sang, un album double contenant 24 chansons, et, cerise sur le gâteau, les illustrations de cette édition cartonnée comme une BD sont de Killoffer. La pochette a des couleurs superbes qui me font de l'oeil comme la verroterie attire la pie, et je contemple dès l'ouverture le moindre détail des dessins. Killoffer, je le connaissais grâce à L' Association, maison d'édition BD qu'il a co-fondé en 1990 avec Menu, Trondheim, et d'autres auteurs tout aussi talentueux, et je l'aimais déjà d'un amour infini. Alors le retrouver chez Renaud, merveille, c'est une collaboration qui fonctionne. Fana de BD, Renaud propose à l'artiste d'illustrer son livret, soit un splendide résultat de 80 pages que l'on peut dorénavant classer dans la biblio du dessinateur. Chaque chanson a son histoire mise en images, BD muette mais la typo des mots est de Killo, en quelques traits il croque Renaud, et on retrouve même son double dans Arrêter la clope! L'enchaînement des titres permet une narration suivie, des transitions scénaristiques réussies, depuis l'arrestation du personnage, son évasion de prison, la fuite, la course-poursuite et l'accident. La suite est plus poétique car onirique, fantasmagorique, ou sincèrement étrange (le défilé de fesses de Sentimentale mon cul! est splendide); d'autant plus troublante que les noirs de Killoffer sont forts, puissants. Précis et profonds, ils prennent possession de mon esprit, me serrent le coeur par leur beauté. Une noirceur relevée de blanc, avec des apparitions de rouge sang, correspondant à la perfection à la colère, à l'engagement, et aux nouveaux amours de Renaud. Un duo parfait.




Deux ouvrages musicaux de Killoffer:


Commentaires

  1. Pas son meilleur album, mais quelques bons moments... Sinon le livret et l'objet sont splendides.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce thème, je n'ai lu que les paroles et admiré le livret, je n'ai même pas écouté les chansons...

      Supprimer
  2. La BD donc...
    Moebius (m... j'ai oublié de le citer parmi mes addictions mais je le cite déjà dans pas mal de mes articles).
    Là Renaud avait frappé fort - concept, design, projet...
    La totale quand tu considère le format CD, peu enthousiasmant coté pictural, alors pour le transcender, là, chapeau.

    Bon, Renaud, côté musique, car il faut tout de même que j'en parle un peu, au delà de la superbe pochette ici d'un album que je n'ai pas écouté, oui bon, bref, bof...
    J'ai fait un effort incommensurable en me laissant embarquer par mon épouse à l'un de ses concerts, le public chantait tellement à braillerie l'intégrale de ses paroles que je n'arrivais même plus à entendre l'artiste lui même et encore moins sa gratte.
    Sur le coup j'avoue que j'avais trouvé étrange cette non faculté de la part d'un public à respecter son artiste idolâtré, au point de préférer le chanter plutôt que réellement l'écouter.
    Ce soir là je suis ressorti peiné pour lui, mais je me trompais probablement car son ressenti était peut être forcément autre.
    Le groupe était plutôt basique, comme si les requins du baluche étaient de sortie.
    J'ai cherché l'illumination, l'implication, ils n'ont rien donné de tel.
    Lui, était en pleine rédemption.
    Ce n'est pas une raison pour eux de jouer ainsi les syndiqués.
    J'étais dèg', comme disent les ados.

    Je me suis fait, par contre, par la suite, nombre de ses albums, afin de gommer cette sensation.
    Il y a une somme, là.
    Pas forcément ma tasse quotidienne, mais le respect s'impose.
    Et puis, si ses Mistrals Gagnants n'avaient été taillés à la hache, au ciseau, au couperet par les connards de la télé réalité, on arriverait à se pencher objectivement sur cette chanson absolument merveilleuse qui, à chaque fois que je la joue fait venir les larmes des plus endurcis.
    Alors, dans ces moments là, Renaud, finalement... on se dit m... le cong ! Balaise.

    Cet album je l'ai oublié, zappé, négligé.
    Promis, je vais me rattraper, après tout, les Mistrals, va falloir m'y remettre, car il n'y a pas un moment pendant l'été où l'on ne me demande de la jouer...

    Et puis, un peu de lecture bdphile ça va me faire du bien...
    et puis je vais me refaire le moment télévisuel historique où Gainsbourg et Renaud montent en pression pour la première de droit de réponse...
    mais quel bordel ! GEANT !
    http://www.youtube.com/watch?v=tFHi3_yjxIU

    bravo pour la bd dans le thème !...
    à+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment restée sur l'objet. Là c'est Killoffer dont je parlais, 80 pages de BD!
      Ah Renaud, je suis restée fan de ses anciens albums, plus de mal avec sa voix sur les récents, mais bon on connait la chanson. Ses fans ont tendance à l'aider en beuglant à ses concerts, pareil ça m'énerve je trouve ça con.

      Supprimer
  3. Excellent Sad... foldingotte de BD :D Bien ouèj.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Renaud, c'est bizarre, mais j'écoute que à partir de Morgane de toi... comme pas mal d'auteur de cette génération.. la deuxième partie de carrière.. mais bon,je fais écouter qq vieux trucs à mes nains.. ouarfff j'chu pas sur que ça passe ... tatatasse.
      Mais moi j'aime bien tintintin :D

      Supprimer
    2. Hihihi!! Je me marre comme une débile t'es con!!

      Supprimer
  4. Je l'avais abandonné depuis longtemps à cette époque... Pour moi, le must de la pochette estampillé BD demeure tout de même celle de "Cheap Thrills" par Crumb...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas faux, mais celle-ci va beaucoup plus loin, c'est une Bd en plus du disque...

      Supprimer
    2. Morris chez Dick Rivers, Margerin chez Nino Ferrer, Gilbert Sheldon (The Fabulous Furry Freak Brothers) chez Grateful Dead; sans compter Dave Gibbons, Frank Frazetta, Jean Solé, Philippe Druillet, Tardi, Serge Clerc, François Bourgeon, Enki Bilal... Y en un paquet. J'adore Crumb, faut se jeter sur ses "Heroes of the Blues", des portraits superbes.

      Supprimer
    3. Et lire Pop, Rock & Colegram de Jean Solé.

      Supprimer
  5. Renaud ouch jamais pu écouter... les copains n'ont jamais su trouver les mots pour me le vendre... Trop français... Pas assez urbain... Pas assez hype... au final l'idiot de service c'est plutôt moi... faudrait que j'essaye un jour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque, il me le rend bien... enfin à moitié... se déplace surtout en Vélo mais j'ai pas de 4x4. De toute façon les gens qui mettent des gens dans des cases me saoulent sauf les dessinateurs de bandes dessinées.

      Supprimer
    2. Ah pirouette bien amenée! Renaud je l'entendais beaucoup quand j'étais petite, ma mère écoutait. Je pense que c'est très "madeleine" en fait, c'est moins évident de découvrir adulte.
      Là c'était l'occaz via la BD!

      Supprimer
  6. Renaud... je ne connais que "Sur ma mob"... çà date ! Personnage attachant. bel objet graphique en effet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui!! Franchement bel objet, la version simple ne vaut rien.

      Supprimer
  7. C' est passionnant tes articles sur les pochettes, celle ci lui va à la perfection, c' est la transition entre le bordel de mes années 80 et les révolutions plus actuelles, il y a de l' anarchie organisée là dedans...tes choix et tes éclairages sont excellents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!! Tu passes voir les autres blogs??

      Supprimer
  8. J'avais un temps pensé à Siberie m'était contée (128) et le visule de Manu Chao, bel objet et musiques, mais la compression que j'ai gardé n'est pas de bonne qualité. Le visuel était superbe mais je n'ai gardé que l'image de la pochette. Et à part ça, tu BDbulles ou à Metz?, histoire que je sorte un peu de ma monogamie musicale. Peu acheté de BD ces derniers temps, que le grand Jack Palmer me pardonne ! PS je roule en Renault mais l'écoute peu, par contre la mienen est aussi cabossée que lui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belles idées!! J'en avais plein des idées BD pochettes, mais là le livret s'imposait.
      A Metz c'est surtout Hisler Bd en face de la cathédrale, sinon pour les occaz c'est au centre St Jacques au dernier niveau souterrain où y a toujours possibilité de gagner quelques euros sur des sorties assez récentes; et au pire y a rue des jardins une librairie d'occaz chouette où je trouve toujours des trucs sympas mais le gérant est un neuneu qui n'accepte pas la CB il m'énerve, surtout quand je tombe sur plusieurs pépites et que je n'ai pas de billets sur moi... Dans notre coin c'est pas l'idéal, j'envie les parisiens qui ont des librairies spécialisées fournies...
      Que le Grand Pétillon te pardonne! Et je comprends bien pour Renaud, je ressors ses premiers disques de temps en temps mais j'ai plus de mal avec les derniers!

      Supprimer
    2. Merci pour les infos, je ne squattais que le coin de la Cathedrale ..
      Faudra quand même un jour se faire une mousse avec Mister T. entre voisins,
      pouvez même venir sur ma belle terrasse à Thionville, masi c'est vrai que
      ce voyage dans le grand Nord a toujours fait peur à bon nombre de Messins,
      et à moi le premier avant d'y travailler. Enfin ici on n'a pas le Metis ... c'est
      donc pas si mal (sauf pour ls magasins de disques et cd)

      Supprimer
    3. Tu habites à Thionville?? Où donc? Je suis née à Thionville, et j'ai passé mon enfance à Terville et mon adolescence à Cattenom. Maintenant on est dans le coin de Creutzwald, mais on passe souvent à Thionville! Ce serait avec plaisir!

      Supprimer
    4. Trois fois que je recommence .. mon ordi rame. Oui j'habite avecnue Merlin, a côté du parking de la clinique Notre Dame, en face du stade, pas loin de la providence.
      Même si le service de pneumologie ou je suis médecin a déménagé de beauregard à Bel Air, je continue de me déplacer en priorité à pied avec la musique dans les oreilles. Tu peux me joindre par le mail de la drop. On se ferra ça la fin des vacances, ça te vas ?

      Supprimer
  9. Renaud je l'ai vu deux fois dans la vingtaine, dans l'église St-Jean Baptiste à Québec. Une toute petite salle, intime. J'étais scotchée par ce qu'il offrait, ce qu'il livrait. C'est un sacré artiste même si je ne l'ai plus suivit ces dernières années. Mais pour moi, il fait partit de ces hommes qui geulent et qui sont disparus, engloutit dans le bâillonnement de masse. Alors du coup ta chronique Sadaya me donne le goût d'écouter celui-là, pour la couleur sang. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chance. Et je n'aurais pas dit mieux. Faut se rappeler ces moments...

      Supprimer
  10. Hello,

    Que tu choisisses la BD pour ce thème c'est évidemment pas une surprise, le tout c'était de savoir laquelle. Soyons clair, je ne connais quasiment plus rien en BD. Le seul que j'achète de temps en temps c'est Sokal, je suis fan de Canardo.

    Là la pochette est très belle, j'aime bien le graphisme. Côté musique, j'ai laissé tomber Renaud bien avant ce disque, la panne d'inspiration était trop importante. Mais qu'est-ce qu'il était bon autrefois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, je suis prévisible? ;)
      Héhéhé Canardo, combien de fois je l'ai sauvé du pilon de biblio celui-là...
      Lis Killoffer, si tu peux! Pas le même genre!
      T'as raison, reste sur l'image de Renaud des débuts, je me contente souvent de lire ses textes, même récents.

      Supprimer
  11. Hello.
    Hé ho tu nous l'a bien vendu tu aurais pu nous le livrer le livret, il me fait envie.
    Surtout si on n'est pas obligé d'écouter les chansons qu'il illustre!
    Bon, j'allais parler de Cheap Thrills mais bien sûr j'arrive un peu tard...
    Bravo pour le post en tout cas.
    EWG

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben oui, faut que je me complique plus la vie.
      Ah Crumb, décidément... Mais vous l'auriez attendu!!

      Supprimer
  12. Ha mais mois c'est presque l'inverse, dans le sens que je jetterai bien une oreille sur ses chansons, car j'ai bien senti une baisse d'envie surtout. Et puis cette catastrophe de reprise de chansons de marins (Irlandais?) qui nous a fait une belle empoignade chez les Papillons noirs.
    Faut que je cherche, où que j'ai mis mon flingue?
    (Pour le livret, la médiathèque, peut-être?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah si j'avais un scanner je vous ferai la copie du livret, mais là je suis un peu dépassée, je suis désolée! Alors si tu trouves en médiathèque... Si je trouve une solution je reviens vous voir...
      En fait c'est pas plus con que ça, je pensais que la plupart des JSF's members avait "tout" Renaud chez soi, alors je croyais vous parler d'un truc que vous auriez pu feuilleter à la maison!

      Supprimer
  13. Bien vu, l'ascension par le côté BD, la face chanson m'avait trop attristée et pourtant... j'aimerais bien lui pardonner, à Renaud, que j'ai pu apprécier auparavant.
    Affectivement, il reprend de la puissance évocatrice, le duo parfait que tu nous proposes, Sadaya, remet des "couleurs" au fragile, et de l'intérêt supplémentaire à ses chansons : vivement les belles pochettes en mp3 !

    Et merci Sadaya, de nous proposer un nouveau moyen de soutenir Renaud au moins affectivement pour nos vieux souvenirs, et surtout -pour moi- de découvrir Killoffer : bravo, joli choix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci DamNed!! Renaud je l'adore, ça m'arrive de replonger dans ses premiers titres, quel délice... Quand j'ai plus de mal avec sa voix, je le relis seulement, mais il n'est jamais très loin. Je lui pardonne tout, c'est une madeleine pour moi, que de souvenirs! Avec Killoffer, il a trouvé un alter-ego de l'image, ils se ressemblent beaucoup. N'hésite pas à lire cet auteur si tu en as l'occasion!
      Merci de ton passage!!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

En un mot ou en cent, dis-moi ce que tu ressens!

Articles les plus consultés