A bâbord


Fixe l'horizon et tiens ton cap.
Au pied du grand mât et de ses haubans,
tu aperçois les grandes insoumises. 
Mirages, reflets hallucinés:
tu quittes le rivage tout en gardant les pieds au sec.

Commentaires

  1. Je devrais venir plus souvent le soir, je ne me rappelais pas que les 24 colonnes étaient illuminées comme ça.

    C'est marrant la gradation des verticales. Les 3 de Fourvière, les 24 colonnes et enfin les ... qui rythment les berges.

    Par contre cette pâtisserie XIXème en haut je l'ai toujours détestée. Tu as vu le texte lumineux "Merci Marie" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a toujours un autre visuel malgré les repères. Vivement les ciels fous !
      J'aime pas non plus la basilique. Eh oui, j'avais vu le message... No comment !

      Supprimer
  2. Bien malin qui dira
    laquelle des deux,
    de l'eau
    de la lumière,
    joue au mystère.
    Caresse moi
    dit l'une.
    Caresse moi
    dit l'autre.
    En attendant.
    On pourrait s'arrêter
    dit l'une, dit l'autre.
    On pourrait à tout jamais
    se plaire ici.

    Court extrait du poème "Reflets" de Guillevic.

    RépondreSupprimer
  3. Son capitaine et ses mat'lots
    N'étaient pas des enfants d'salauds
    Mais des amis franco de port !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout en chanson vous êtes formidables !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

En un mot ou en cent, dis-moi ce que tu ressens!

Articles les plus consultés