Celle qui se dévoile


J'aurais été bien en peine de vous indiquer votre chemin, je ne connais la ville que par ses couleurs et ses lumières. D'or, souvent, la pierre se drape d'ombres mouvantes sans cesse troublantes tout le jour durant. Les bleus, rouges, verts emportent les voyageurs vers des souvenirs perdus. La nuit l'obscurité est une ruse, seuls celui qui s'attarde et celle qui voit comprennent quels stratagèmes la ville déploie pour se mériter...

Commentaires

  1. St Georges by night ? J'embarque. C'est une petite incongruité cette église directement sur le quai. Même la primatiale St Jean n'a pas osé mettre ses pieds dans l'eau. Dans tout le front bâti du vieux Lyon, de St Paul à St Georges c'est un accident urbain.
    Mais je m'éloigne du sujet. C'est en cherchant son chemin qu'on trouve les plus beaux parcours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Éloigne-toi autant que tu veux ! Tous les chemins de traverse sont possibles !
      C'est vrai qu'elle est si proche de la Saône, j'étais de ballade de nuit samedi elle m'a montré un tout autre visage...

      Supprimer
  2. Celle qui se dévoile est belle......et ton texte m'enchante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moment à minuit, la nuit de samedi, du monde autour, moi sur le pont, trépied bien calé, fêtards à gauche, braillards à droite... Ça rend la ville encore plus belle.

      Supprimer
  3. Est-ce que l'assassin habite toujours au 21 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas je suis du 22, pas le même côté.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

En un mot ou en cent, dis-moi ce que tu ressens!

Articles les plus consultés